La gouvernance

Un institut pluri-organisme, un fonctionnement participatif

Les membres constitutifs de l’ILVV sont la Cnav, le CNRS, la CNSA, la Drees, l’EPHE, l’Ined, l’Inserm, l’Université Paris-Dauphine et l’Université de Lorraine. Ces organismes de recherche et de la protection sociale portent l’ILVV en raison de leurs activités de structuration de ce champ de recherche ; ils contribuent financièrement ou en nature au programme d’action pluriannuel de l’ILVV.

L’ILVV fonctionne sur la base d’une gouvernance participative. Il est composé de plusieurs instances qui interagissent au sein de l’ILVV, notamment via le bureau, pour proposer, organiser, soutenir, orienter les activités et évènements. Les acteurs et actrices du champ seront réunis lors de l’assemblée générale annuelle. Inscription ici

 

Le Comité Directeur

Le Comité Directeur rassemble les représentant.e.s des membres constitutifs qui élisent en leur sein un.e Président.e. Ce comité remplit différentes missions de pilotage des activités de l’ILVV. Ses missions sont :

  • Désigner l’équipe de direction et l’équipe projet qui forment le Bureau,
  • Veiller à l’exécution des missions de l’ILVV,
  • Définir la feuille de route annuelle et délibérer sur le budget prévisionnel affectable,
  • Valider la composition du Conseil Scientifique et examiner les avis produits par celui-ci,
  • Examiner et approuver le rapport d’activité,
  • Délibérer sur l’exécution budgétaire,
  • Délibérer sur les propositions d’adhésion de nouveaux membres constitutifs.

Il est constitué de :

  • Pour la CNAV :  Pascale BREUIL, suppléant : Jim OGG,
  • Pour la CNSA : Julie MICHEAU, suppléant : Philippe NATY-DAUFIN,
  • Pour le CNRS : Marie GAILLE, suppléant : Didier TORNY,
  • Pour la DRESS : Valérie ULRICH, suppléante : Diane DESPART,
  • Pour EPHE : Jean-Michel VERDIER,
  • Pour l’INED : Magda TOMASINI, suppléant : William MOLMY,
  • Pour l’INSERM : Corinne ALBERTI, suppléants : Charles PERSOZ, Jean-Marie GAGLIOLO,
  • Pour l’Université de Lorraine : Myriam DUBAN, suppléante : Agnès GRAMAIN,
  • Pour l’Université de Paris Dauphine : Brigitte DORMONT, suppléante : Marie-Eve JOEL.
     

Le Conseil Scientifique

Le Conseil Scientifique se compose de 13 personnalités scientifiques reconnues dans les diverses disciplines concernées par les activités de l’ILVV, et impliquées dans des structures porteuses de mission d’animation et coordination.

Le Conseil Scientifique est un organe consultatif garant de la pertinence et de la qualité scientifique des activités de l’ILVV dans l’objectif de favoriser l’internationalisation, le décloisonnement et la co-construction des projets de recherche. Il étudie et soumet ses avis au Comité Directeur sur le volet scientifique de la feuille de route annuelle de l’ILVV.

Composition du Conseil Scientifique :

Athanase BENETOS est professeur de gériatrie - biologie du vieillissement, et chercheur à l’INSERM (U1116). Il est chef du Pôle "Maladies du Vieillissement-Gérontologie-Soins Palliatifs" (CHRU Nancy) et directeur de la Fédération Hospitalo-Universitaire sur le Vieillissement Cardiovasculaire (FHU-CARTAGE) de l’Université de Lorraine. Il est actuellement le président élu de la European Geriatric Medicine Society (EuGMS). Ses recherches portent sur le rôle de la fragilité clinique (perte de la fonction) et biologique (dynamique des télomères) dans l’évolution du vieillissement artériel et la prise en charge de l’hypertension artérielle du sujet âgé.

Didier BLANCHET est économiste et statisticien, actuellement directeur des études et synthèses économiques à l’Insee. Il a commencé sa carrière à l’Ined. Il a occupé les fonctions de rédacteur en chef de la revue Économie et Statistique, membre du Conseil d’Orientation des Retraites, membre du Comité de Suivi des Retraites. Ses recherches portent sur l’économie des retraites et du vieillissement, le marché du travail, et les méthodes de microsimulation dynamiques appliquées à l’évaluation des politiques publiques.

Tristan CUDENNEC est Médecin Gériatre, au sein du service de médecine gériatrique des Hôpitaux Universitaires Paris Île-de-France Ouest sur le site Ambroise Paré à Boulogne Billancourt. Il est membre de la Société Francophone d’Onco-Gériatrie (SoFOG) et de la Société Française de Gériatrie et Gérontologie (SFGG). Il est rédacteur en chef adjoint de la revue Soins Gérontologie. Ses recherches portent principalement sur  l’onco-gétriarie.

Dorly DEEG est professeure d’épidémiologie du vieillissement à l’Amsterdam Public Health Research Institute (Pays-Bas). Elle est engagée dans différents programmes européens (Futurage, EPOSA, MOPACT, EXTEND) et elle est fellow de la Gerontological Society of America (GSA).  Elle est la co-rédactrice fondatrice du European Journal of Ageing. Ses recherches portent sur les processus de perte d’autonomie et les enquêtes épidémiologiques et la biostatistique, avec une implication forte et de longue date dans la Longitudinal Aging Study Amsterdam (LASA).

Viviana EGIDI est professeure de statistique sociale à l’Université La Sapienza à Rome. Elle a travaillé à ISTAT où elle a dirigé le département des statistiques de population. Elle a participé à de nombreux programmes européens sur la collecte et l’harmonisation des données de santé. Elle est membre du conseil scientifique du JPI More Years Better Lives depuis 2014. Elle a fondé et coordonne le réseau recherches sur le vieillissement en SHS en Italie LOLA (Laboratory on Longevity and Ageing). Actuellement ses recherches portent principalement sur l’analyse de la santé, des causes de mortalité et des conditions de vie des personnes âgées.

Claudine GUIDAT est professeure en Ingénierie de l’Innovation et fondatrice de l’École Nationale en Génie des Systèmes et de l’innovation de l’Université de Lorraine. Après 2 mandats en tant que 1ère adjointe au Maire de Nancy et conseillère Régionale, elle fait une reconversion thématique de l’innovation industrielle à l’innovation territoriale. Elle est titulaire de la chaire REVES (Renaissance Ecologique des VillES) ; son objet est de développer des méthodologies et des outils favorisant l’innovation urbaine et les transformations des territoires, avec le parti pris de la prise en compte de l’usage et la mobilisation de l’intelligence collective aux différentes étapes du processus d’innovation.

Fabrice GZIL est docteur en philosophie. Chef du pôle de soutien à la recherche et aux innovations de terrain à la Fondation Médéric Alzheimer, il est aussi membre du comité de rédaction de la revue Gérontologie et société. Ses travaux portent principalement sur les enjeux éthiques et philosophiques du vieillissement et de l’autonomie.

Sarah HILLCOAT NALLÉTAMBY est professeur de sociologie à l’université de Swansea, Royaume-Uni. Elle est une coordinatrice pour “the European Network on Housing Research working group Housing & Living Conditions of Ageing Populations” et elle était récemment membre du “Welsh Government’s Expert Group on Housing an Ageing Population”. Ses recherches portent sur les problématiques du logement des personnes âgées dans une perspective de comparaisons internationales.

Marie-Ève JOEL est professeur émérite d’économie. Elle a successivement dirigé le Laboratoire d’économie et de gestion des organisations de santé (LEGOS) de l’Université Paris-Dauphine et l’équipe SHARE-France (Survey of Health, Ageing and Retirement in Europe) et présidé le conseil scientifique de la CNSA. Elle a co-dirigé le GDR Longévité et vieillissements. Elle participe actuellement aux conseils scientifiques de l’IRDES, de l’AGIRC ARRCO et de l’ATIH.  Ses recherches portent sur l’économie de soins de longue durée et de la perte d’autonomie, les proches aidants, les politiques de santé publique destinées aux personnes âgées et les systèmes de protection sociale des personnes âgées en Europe face au risque dépendance.

Thierry LANG est épidémiologiste, professeur à l’Université et au CHU de Toulouse.  Responsable de l’équipe « Inégalités Sociales de Santé, cancer et maladies chroniques » de l’unité mixte 1027 Inserm-université Paul Sabatier, il est également directeur de l’Institut fédératif d’études et de recherches interdisciplinaires Santé Société (IFERISS) et Membre du Haut Conseil de la santé publique. Ses recherches portent sur les inégalités sociales de santé et les maladies chroniques.

Marie MERCAT-BRUNS est maître de conférences en droit privé, HDR au Conservatoire National des Arts et Métiers (Équipe Nationale Droit) où elle est membre du laboratoire Lise CNRS (Copilote de l’Axe Catégorie, Droit et Discriminations). Elle est également Professeure affiliée à l’École de droit de Sciences Po, membre du comité scientifique du programme de recherche et d’enseignement des savoirs sur le genre (Presage/Sciences Po, OFCE). Ses dernières recherches portent sur la notion de capacité, les discriminations systémiques fondées sur le genre (pour la Commission Européenne), le droit à la non-discrimination avec une comparaison internationale (Pays-Bas), l’accès aux droits.

Pascale MOLINIER est professeure de psychologie sociale à l’université Paris 13 Villetaneuse et membre du laboratoire UTRPP (Unité transversale de recherches en psychogenèse et psychopathologie). Elle a cofondé en 2012 l’Institut du genre qu’elle a codirigé jusqu’en 2016. Elle est directrice de publication des Cahiers du genre. Ses recherches portent sur la psychodynamique du travail, l’analyse sexuée des processus de subjectivation, les métiers du soin, le travail domestique, l’aide aux aidants et la pair-aidance.

Myriam WINANCE est sociologue, chargée de recherche à l’INSERM et rattachée au Cermes3 (Centre de Recherche « Médecine, Sciences, Santé, Santé mentale, Société »). Ses recherches portent sur les politiques du handicap, les dispositifs et les pratiques de prise en charge, et l’expérience des personnes handicapées et de leurs proches.

Le ReCoL

 Le ReCoL (Réseau des COrrespondants des Laboratoires, équipes, unités ou réseaux) participe à la circulation et à la remontée des informations entre l’ILVV et l’ensemble des acteurs et actrices du champ.

Désigné·e·s par leur structure de recherche, les chercheur·e·s correspondants du ReCoL sont à l’interface des structures de recherche et de l’équipe de l’ILVV :

  • Le ReCoL relaie auprès des chercheur·e·s les informations et sollicitations qui émanent de l’ILVV : contribution à la construction d’une base de données interactive sur les laboratoires et unités de recherches en France, participation aux groupes de travail ad hoc (aides à la mobilité, editing/traduction …).
  • Le ReCoL relaie à l’ILVV les demandes qui émanent des structures de recherches : proposition de journées scientifiques en partenariat ou sous l’égide de l’Institut, manifestations d’intérêt aux activités de l‘ILVV, circulation d’informations sur des appels à projets, à communications, à articles …

Le Bureau

 

Le Bureau de l’ILVV est composé de l’équipe de direction, de la cheffe de projet et, dans un format élargi, de l’équipe opérationnelle.

Le Bureau assure la mise en œuvre des orientations discutées et approuvées par le Comité Directeur et garantit l’utilisation des moyens mis à disposition pour ce premier mandat de l’ILVV. Il est responsable de l’exécution des activités de l’ILVV correspondant à la feuille de route annuelle approuvée par le Comité Directeur et le Conseil Scientifique.

Le bureau s’appuiera sur les groupes de travail pour la mise en place des activités de la feuille de route annuelle.

Les acteurs et actrices du champ

Les missions et activités de l’ILVV sont conduites en interaction savec les acteurs et actrices du champ.

  • Les chercheur·e·s en SHS sur le LVV
  • Les réseaux régionaux, nationaux, internationaux de recherche en SHS sur la longévité, vieillesses, vieillissement
  • Les Institutions et instances décisionnelles, en charge de la protection sociale
  • Les ministères (enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, des Solidarités et de la Santé, du travail)
  • Les partenaires de la recherche (tels que GDRI PhyGHA ; GDRI VA ; GIS iRESP/ Institut du Genre/ CISTE), les partenaires institutionnels régionaux, etc.

La base de données thématique que l’ILVV va constituer permettra d’identifier les personnes et équipes travaillant dans le champ à travers une cartographie géographique et scientifique.

Les acteurs et actrices du champ seront invités à contribuer et participer aux missions de l’ILVV en interaction directe avec l’équipe de l’ILVV ou via le réseau des correspondant-e-s des laboratoires (ReCoL).

Calendrier des réunions des instances

 

  • Comité Directeur : 29 mars et 23 octobre 2018
  • Conseil Scientifique : 8 octobre 2018
  • Assemblée générale : 13 décembre 2018